Les troubles faisant parties des dys peuvent vite paraître complexes. Nous trouvons principalement les termes suivants :

  • Dyslexie – dysorthographie : ce sont des troubles du langage écrit qui affecte la lecture et l’écriture.
  • Dyscalculie : c’est un trouble logico-mathématique.
  • Dysphasie : c’est un trouble de la compréhension et/ou élaboration du langage verbal. Peu ou pas de parole ou au contraire beaucoup de parole mais incompréhensible.
  • Dyspraxie : c’est un trouble du développement de la fonction gestuelle.
  • Dysmnésie : c’est un trouble de la mémoire.

 

Le cerveau est composé de nombreuses aires ayant chacune une fonction bien spécifique. Par exemple, en lisant le mot fleur, une aire va décrypter les lettres, une autre va gérer la phonétique et une troisième va associer une image au mot. Le cerveau d’une personne dyslexique ne peut pas gérer ces trois fonctions en même temps car les aires concernées n’arrivent pas à  communiquer de manière optimale entre elles.
Les différents troubles dys n’ont absolument aucune incidence sur l’intelligence de la personne. Le problème vient uniquement du cerveau et de son fonctionnement.
Selon l’intensité des troubles dys, ceux-ci peuvent grandement handicaper un enfant dans son apprentissage scolaire, mais également l’adulte dans l’exécution de son travail et de sa vie de tous les jours.

Voici quelques difficultés potentielles du quotidien :

  • Téléphoner à des inconnus.
  • Faire le ménage.
  • Préparer le repas.
  • Monter ou descendre un escalier.
  • Conduire
    • Marche arrière.
    • Stationnement
    • Sur la neige.
  • Porter un plateau de boissons.

La kinésiologie permet d’éviter ces perturbations et, quand celles-ci se sont déjà installées, de les réduire, voire de les supprimer.
Le test musculaire révèle les blocages énergétique (TFT) et neurologique (BR®) et au moyen des corrections appropriées (mouvements souvent simples, acupression, massages), on peut alors rééquilibrer l’enfant, tant sur le plan physique que sur les plans mental et émotionnel. En dissolvant les blocages détectés par les tests, la kinésiologie permet de remettre en circulation l’énergie du corps et de réactiver les neurones en panne afin que le cerveau puisse à nouveau fonctionner au maximum de son potentiel.

Je tiens encore à préciser que les perturbations précitées peuvent également venir d’autres problèmes et pathologies. Une consultation chez le pédiatre de votre enfant vous permettra de lui parler de vous doutes et interrogations et que celui-ci vous guides dans les démarches nécessaire aux diagnostiques des différents dys. La kinésiologie reste une aide supplémentaire dans le traitement des dys mais ne remplace en aucun cas l’aide mise ne place par le pédiatre et/ou le cercle scolaire de votre enfant.